L’ANTIDISCOURS DE LA METHODE
par Caroline Etter et Laura Spozio

Pour accéder à un monde régi par des préceptes universels, et dont l’autorité se trouve sans cesse remise en cause, il faut bien parler… Et donc​,​ s’agirait-il d’une façon de parler ? Entre la nature touffue des phénomènes et l’aspect rangé, classé, ou cartographié des faits, il n’y a pas un chemin direct et continu, qui signerait une correspondance de l’un à l’autre. Il existe, au contraire, une rupture, un point d’interrogation.

Pointant une lecture possible des rapports entre science et individus, avec, d’un côté, le caractère récréatif et contemplatif de l’amateur, et, de l’autre, la rigueur rationnelle, théorique et expérimentale du scientifique, le dispositif proposé par Caroline Etter et Laura Spozio repose sur un double mouvement : l’utilisation détournée d’un objet, et la superposition des regards, qui permettent d’introduire des décalages dans la pratique de l’observation.

Dès lors que l’on s’intéresse à des plantes, des insectes, des planètes ou des flocons de neige, la question qui se pose est moins celle de la distance de soi à ces autres, que les relations entretenues avec eux.

Vernissage
Jeudi 23 août dès 18h
Exposition visible du 23 au 30 août 2018